Thumbnail

Les réserves sont-elles le cœur des musées ?

Sous-titre
Auditorium Colbert, Galerie Colbert - 2 rue Vivienne (75002 Paris)
Soirée-débat du 18 avril à l'Institut national du patrimoine

Ce cycle propose de débattre des questions vives qui font l’actualité des musées sous l’angle des pratiques déontologiques définies par ICOM.

Les réserves sont-elles le cœur des musées ?

En trente ans, la muséographie - c’est-à-dire la mise en scène, dans un parcours conçu pour être attractif et intelligible, d’objets emblématiques, fruits d’une savante sélection dans les « collections » - a pris une place décisive et conduit en réserves nombre d’œuvres ou d’objets ne remplissant pas ces conditions. Les enjeux relatifs à l’exposition, l’étude et la transmission du patrimoine comme les problématiques liées à l’acquisition et à la constitution des collections ont toujours retenu l’attention des professionnels mais les pratiques de conservation restent encore peu étudiées alors même que le modèle du musée se diffuse, s’exporte, se transforme profondément, entrainant la volonté d’étudier à la fois la face publique du musée mais aussi ses coulisses encore trop souvent méconnues.

Comment concilier accessibilité et sécurité des collections ? Comment rendre visible la part invisible des collections ? Espace actif, les réserves ne peuvent l’être que si les conditions de la visite ne portent pas préjudice aux objets. Il faut donc les rendre « visitables » en les sécurisant, en protégeant les objets fragiles des poussières et de toutes les pollutions. La conception de telles réserves n’a, évidemment, plus rien à voir avec les « greniers» qu’elles évoquent encore souvent aux yeux du public. Une conception qui requiert elle-même de très solides compétences d’architectes, de programmistes, d’économistes, de logisticiens... : aujourd’hui, un projet de réserve est au moins aussi complexe qu’un projet de musée et pas toujours moins coûteux...

L’enjeu est de concevoir des projets ouverts et innovants, qui prennent pleinement leur place dans les programmes scientifiques et culturels des musées. Quels sont les leviers d’innovation ? C’est à ces projets que se propose de se consacrer la prochaine soirée déontologie INP/ICOM France.

Le débat se déroulera autour de trois questions :

  • Les innovations professionnelles et techniques, notamment en matière de sécurité des collections, de conditions de conservation et restauration, de capacité de travail scientifique sur les objets, de principes organisationnels
  • Les aspects économiques : quelles sont les composantes du coût de conception et de rénovation de réserves, les enjeux de mutualisation et d’externalisation...
  • Les aspects culturels et sociaux : les projets en cours, des sites architecturaux à part entière ? Pour quels publics ? Quel outil/rôle pédagogique pour des futurs professionnels, comment associer des partenaires ? Quelle médiation pour les réserves ? Comment sensibiliser des élus à ces investissements ?

Programme

Inscription

© Photo by Matt Seymour on Unsplash