Thumbnail

Qui peut adhérer ?

Accroche
Il existe deux catégories d’adhésion à ICOM France : l’adhésion institutionnelle et l’adhésion individuelle.
Contenu

Adhésion institutionnelle

Définition du terme « musée » 

"Un musée est une institution permanente à but non lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, transmet et expose le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et son environnement, à des fins d'étude, d'éducation et de délectation". Statuts de l'ICOM, article 3, section 1.

Critères d’adhésion des membres institutionnels

Les institutions membres de l'ICOM doivent répondre impérativement aux trois critères suivants :

  1. L'institution doit être un organisme à but non lucratif.
  2. L'institution doit être un établissement à vocation scientifique :
    • Projet scientifique et culturel (PSC)
    • Personnel qualifié dans le domaine
    • Inventaire / répertoire et récolement, actions de conservation préventive et restauration, si l’institution conserve des collections
    • Publications
  3. L'institution doit être un établissement à vocation culturelle :
    • Projet scientifique et culturel (PSC)
    • Ouverture au public
    • Médiation et activités pédagogiques

Types d’institutions pouvant adhérer à ICOM

Les catégories ci-dessous sont élaborées à partir de l'article 2.1.2. du Règlement intérieur de l’ICOM, adopté le 9 juin 2017.

  • Les sites et monuments naturels, archéologiques et ethnographiques et les sites et monuments historiques ayant un caractère de musée eu égard à leurs activités d’acquisition, de conservation et de communication des témoins matériels des peuples et de leur environnement ;
  • Les institutions qui conservent des collections et exposent, à des fins d'éducation, des spécimens vivants de végétaux et d’animaux, tels que les jardins botanique et zoologiques, les aquariums et les vivariums ;
  • Les centres scientifiques (répertoriés dans les CCSTI) et les planétariums ;
  • Les galeries d'art à but non lucratif ainsi que les instituts de conservation et galeries d'exposition dépendantes des bibliothèques et des centres d'archives ;
  • Les réserves naturelles liées aux parcs nationaux ;
  • Les organisations nationales, régionales ou locales de musées ainsi que les administrations publiques de tutelle (ministères, départements ou organismes) des musées (uniquement les services en charge des musées) ;
  • Les institutions ou organisations à but non lucratif en lien direct avec les musées qui mènent des activités de recherche en matière de conservation, d’éducation, de formation, de documentation, ainsi que d’autres liées au musée et à la muséologie ;
  • Les centres culturels et autres institutions ayant pour mission d’aider à la préservation, à la pérennité et à la gestion des ressources du patrimoine matériel et immatériel, y compris le patrimoine vivant et activités créatives numériques.

Catégories d’adhésion institutionnelle

  • Membre actif I (Budget de fonctionnement* de l'institution inférieur à 30 000 €)
  • Membre actif II (Budget de fonctionnement* de l'institution compris entre 30 000 € et 100 000 €)
  • Membre actif III (Budget de fonctionnement* de l'institution compris entre 100 000 € et 1 000 000 €)
  • Membre actif IV (Budget de fonctionnement* de l'institution compris entre 1 000 000 € et 5 000 000 €)
  • Membre actif V (Budget de fonctionnement* de l'institution compris entre 5 000 000 € et 10 000 000 €)
  • Membre actif VI (Budget de fonctionnement* de l'institution supérieur à 10 000 000 €)
  • Membres de soutien : institutions qui apportent à l'ICOM une aide importante (financière ou autre) en raison de leur intérêt pour les musées et pour la coopération internationale entre musées.

*Budget de fonctionnement hors charges salariales

Adhésion individuelle

Membres actifs

L'adhésion des membres actifs est soumise à 3 critères :

  1. L'institution de rattachement (voir catégorie des membre institutionnels)
  2. Le métier (liste élaborée à partir du référentiel ICTOP) - personnels salariés des institutions
    • Collections et recherche :
      • Conservateur/conservatrice
      • Responsable des inventaires
      • Professionnels de la Conservation-Restauration, en vertu du décret n°2011-217 du 25 février 2011
      • Régisseur/régisseuse d'œuvres
      • Assistant/assistante de collections
      • Responsable du centre de documentation
      • Responsable d'expositions
      • Scénographe d'exposition
      • Agents techniques (installation, soclage, conditionnement, dépoussiérage...)
    • Publics :
      • Responsable de la médiation et du service éducatif
      • Médiateur/médiatrice
      • Responsable du service de l'accueil et de la surveillance
      • Responsable de la bibliothèque/médiathèque du musée
      • Responsable du site web
    • Administration, organisation et logistique :
      • Administrateur/administratrice
      • Responsable de la logistique et de la sécurité
      • Responsable des systèmes informatiques
      • Responsable du marketing, promotion et recherche de fonds
      • Responsable de la communication et des relations médias
  3. Le Statut
    • Titulaire de la fonction publique. Pièce justificative à fournir : arrêté de nomination.
    • Contractuel, salarié, vacataire (Au minimum 6 mois d'activité dans l'année de l'adhésion). Pièce justificative à fournir : copie du contrat.
    • Professionnel indépendant intervenant directement sur les biens culturels (régie des œuvres, conservation-restauration, soclage, installation, conditionnement, dépoussiérage...). Les musées doivent être le cœur de leur clientèle.
    • Pièces justificatives à fournir : C.V. détaillé et bons de commande ou contrats (accords de marché public) établis par les musées.

Membres associés

Le membre associé est un professionnel indépendant ou salarié d'une société prestataire et exerce une profession relative à la mise en valeur des biens culturels et des institutions (scénographe, architecte, muséographe). Les musées doivent être le cœur de leur clientèle.

Pièces justificatives à fournir : C.V. détaillé et bons de commande ou contrats (accords de marché public) établis par les musées.

Membres retraités

ATTENTION. Ne peuvent devenir "membres retraités" que les adhérents ayant cotisé à l'ICOM en tant que membre individuel au minimum trois ans lorsqu'ils étaient en activité.

Il ne peut donc y avoir de première adhésion en tant que membre retraité.

Membres étudiants

La qualité de "membre étudiant" n'est accordée que jusqu'à l'âge de 30 ans révolu. 
Toute personne ayant plus de 31 ans poursuivant une formation supérieure en muséologie, muséographie, médiation dans les musées ou conservation-restauration sera considérée comme "membre actif".

Les étudiants doivent être inscrits à des programmes universitaires en rapport avec les musées, à partir du niveau Master I.

Plus précisément :

  • les étudiants dont la formation comporte au moins un module de muséologie ou de muséographie validé par l'obtention de crédits ECTS (justificatif à produire),
  • les étudiants en conservation-restauration dans les quatre formations suivantes :
    • Institut national du patrimoine (département des restaurateurs),
    • Université Paris I - Master « Conservation et restauration des biens culturels »,
    • Ecole d’art d’Avignon,
    • Ecole d’art de Tours.

Chaque année, au moment du renouvellement de leur cotisation, les membres étudiants devront produire un certificat de scolarité.

Membres bienfaiteurs

Les membres bienfaiteurs sont des personnes ou des institutions qui soutiennent l'ICOM et ses objectifs en raison de leur intérêt pour les musées et la coopération internationale entre musées.

Clauses fondamentales s’appliquant à toutes les catégories

Toutes les personnes souhaitant devenir membres de l’ICOM devront accepter et respecter le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées.

Ne peuvent devenir membres de l'ICOM les personnes ou institutions (y compris ses employés) qui font commerce (achètent ou vendent dans un but lucratif) de biens culturels y compris des objets d’art et des spécimens naturels et scientifiques. Cette restriction est de façon plus large applicable à toutes personnes ou institutions ayant une activité qui pourrait susciter un conflit d'intérêt avec l’activité de l’ICOM.