Thumbnail

Lettre de mars 2020

Edito par Juliette Raoul-Duval, présidente
Thumbnail

Sans visiteurs, que deviennent nos musées ?

Cette question, vous l’avez tous en tête dans cette période où aucun de nos établissements n’est ouvert, aucune exposition n’est présentée au public, aucune classe n’est accueillie, et pourtant … que d’activités, denses, inventives, chaque jour enrichies par chaque musée sur son site internet et sur ses réseaux ! Toutes les catégories de professionnels se mobilisent jour après jour, avec énergie et talent, pour continuer de donner vie aux collections devenues invisibles, en proposer la découverte, en faire le récit, rechercher des angles insolites, développer de nouvelles pédagogies pour les enfants privés d’école.  De cette période, nous sortirons certainement soucieux de nos ressources financières mais conscients des ressources de créativité que peut-être certains ne se soupçonnaient pas.

ICOM France vous propose de relayer vos initiatives et de les faire partager à tous ses membres sur son site. Faites-les directement en publiant une information dans l’agenda ou transmettant vos documents à
 
musees.icomfrance(a)gmail.com

D’ores et déjà, à consulter les sites de nos membres et l’offre culturelle qu’ils déploient depuis le début du confinement, un constat s’impose : les ressorts de notre domaine professionnel sont bel et bien les collections, les publics, l’éducation, le plaisir… . C’est une banalité de le dire, mais dans le contexte du débat sur la « nouvelle définition des musées » par l’ICOM, cela vient conforter la position que nous avions adoptée lors de la conférence générale de notre organisation à Kyoto en septembre 2019 : ces mots nous définissent, les retirer de la définition de l’ICOM ne peut nous satisfaire, et c’est bien ce qui est en train de se dessiner si nous n’y prenons garde. Remplacer ces fondamentaux par des notions généreuses mais floues et non spécifiques (contribuer au bien-être planétaire, se mettre service des communautés, … )  cela ne définit pas ce que font, en propre, les musées.

Journée des comités

Juste avant les fermetures de nos établissements, le 10 mars à Paris, nous avions réuni les Présidents des comités nationaux et internationaux de l’ICOM, autrement dit les représentants élus des membres. Cette première « journée des comités » a rassemblé plus de 40 comités, de toutes les régions du monde, qui tous sont venus présenter leurs actions, après la délibération de Kyoto reportant le vote de la définition proposée par le Bureau Exécutif de l’ICOM. Tous ont dit leur souhait d’être pleinement associés à tout processus de réflexion sur la vision des musées donnée par notre organisation internationale, leur attachement à l’unité et au consensus, leur souhait que le calendrier et la méthode retenue permettent leur consultation, leur profond attachement au Code de déontologie et à sa remise au cœur de la réflexion d’aujourd’hui.

La présidente du Conseil consultatif était présente ainsi que l’un des vice-présidents du Conseil d‘administration, présent par vidéo du fait des circonstances sanitaires dans son pays, l’Italie. 

Vous trouverez dès maintenant sur le site d’ICOM France toutes les interventions écrites et les discussions en tables rondes - au fur et à mesure de leur décryptage -. Ce sera publié dans nos éditions d’ici le mois de juin, afin d’étayer la résolution que nous avons, avec nos partenaires notamment ICOM Allemagne, ICOM Italie et ICOFOM, décidé de porter lors de l’assemblée générale de l’ICOM en juin à l’UNESCO. Pendant ce temps, le groupe de travail statutaire de l’ICOM sur la définition et la prospective (MDPP2) continue sa tâche, deux membres de votre conseil d’administration y sont représentées (moi-même et Marie Clarté O’Neill, au titre du CECA). Nous vous en relaterons les avancées sur ce site.

Evénements reportés ou maintenus

Je sais comme nombre d’entre vous aimeraient participer à ces débats et c’est ce que nous avions projeté en vous conviant à une soirée-débat déontologie à l’Inp le 29 avril prochain. Malheureusement, cette session doit être annulée, mais elle sera reportée au plus vite, si possible fin juin au plus tard en septembre et vous y serez conviés. Comme tous nos débats, celui-là sera enregistré et visible sur YouTube pour les absents, puis donnera lieu à publication dans les semaines suivantes.

La nuit européenne des Musées aussi, bien sûr, a dû être annulée. Elle se tiendra le 14 novembre prochain. Quant à la Journée Internationale des Musées, qu’organise l’ICOM le 18 mai, elle aura lieu cette année sous forme virtuelle. Voilà comment y participer :

JIM2020

Et dès maintenant, retenez les dates des 25 et 26 septembre prochains pour notre assemblée générale à Strasbourg.

La vie de notre association continue au rythme du télétravail : les demandes d’adhésion en cours seront soumises par consultation écrite au prochain conseil d’administration.  A l’international, les pays membres d’ICOM sont diversement touchés, mais tous d’une manière ou d’une autre. Nous restons en contact dans le réseau d’ICOM et vous communiquerons l’actualité des comités nationaux et internationaux.

Suivez-nous sur ce site, il sera mis à jour régulièrement ! N’hésitez pas à nous contacter.

Bon courage à tous et à toutes.

Juliette Raoul-Duval