Thumbnail

Lettre de décembre 2020

Édito par Juliette Raoul-Duval, présidente
Thumbnail

Chers membres d’ICOM France, chers professionnels de musées,

Depuis plusieurs semaines, nos musées se préparaient à réouvrir leurs portes à leurs publics. Mais vous l’avez entendu hier, la situation sanitaire conduit à reporter ce moment tant attendu, jusqu’au début de l’année prochaine.

Nous avons échangé avec nos plus proches voisins européens et les situations sont partagées. En Espagne, les musées restent ouverts mais en Italie, ils sont fermés, en Allemagne aussi, depuis le 2 novembre dernier et les dates de réouverture sont incertaines. En Belgique, ils ont rouverts depuis le 1er décembre, certains depuis le 8, avec des consignes sanitaires très strictes, proches de celles que nous pensions mettre en place... Nous avons mis sur le site les lettres ouvertes de nos collègues, qui plaident pour la singularité du rôle des musées, acteurs essentiels du lien social. Et il est important de le dire : les musées ont manifesté, depuis le début de la crise sanitaire, leur sens exemplaire des responsabilités, une volonté réelle de maintenir leur activité vivante en instaurant des formes innovantes de contact avec les publics et une capacité à se projeter dans l’avenir.  

Tout au long de ce trimestre, nous nous sommes efforcés de maintenir le contact le plus étroit entre membres, afin que chacun puisse profiter de l’expérience des autres dans cette période si difficile :

Commencé en mai, à la veille du premier déconfinement, il s’est terminé en octobre, peu avant le deuxième confinement. Il a permis à 1800 d’entre vous d’échanger entre eux sur une plateforme conviviale, sur un mode participatif que vous avez apprécié. Plus de 2000 d’entre vous ont revisionné les séances sur la chaîne YouTube d’ICOM France. Votre participation montre la place essentielle du lien, plus encore lorsque de telles difficultés apparaissent. L’association que nous formons tous ensemble relie des professionnels de tous les métiers de tous les musées, quelle que soit leur position dans leur musée, quelle que soit la position de leur établissement dans le paysage muséal. Nous formons un réseau dense et solidaire.

« Solidarités », c’est justement le thème du nouveau cycle de conférences zoom que nous avons engagé dès le mois de novembre et qui se poursuivra mensuellement jusqu’en septembre 2021. Sur le même modèle participatif que le précédent, afin que vous puissiez à nouveau vous y connecter le plus librement possible. Ce nouveau cycle de 10 séances sera aussi ouvert sur l’international : nous inviterons chaque mois des professionnels d’autres pays à témoigner, pour nous enrichir de nos expériences mutuelles. Les débats seront interprétés en anglais et en espagnol, afin que nos collègues de par le monde puissent les suivre. Nous avons, à cette fin, répondu à l’appel d’offre ouvert par ICOM International et qui nous conduira, si notre projet est retenu, à coorganiser toutes nos séances avec quatre comités d’ICOM. 

  • Les débats de fond se sont poursuivis.

Le 25 septembre dernier, lors de notre assemblée générale, vous avez été plus de 300 à suivre, sur plateforme, « Et maintenant, … Reconstruire. Penser le musée d’après » ; les actes de cette journée seront publiés avant la fin de l’année. La version numérique et l’édition papier seront prochainement à votre disposition. La soirée-débat déontologie : « De quoi musée est-il le nom ? », organisée avec l’INP, a rassemblé des intervenants très exceptionnels, venant de nombreux points du monde. 400 participants se sont retrouvés en direct, et nous avons enregistré 750 connexions, venant de 28 pays différents : cette session était également interprétée, afin d’être accessible à tous les membres à l’international. ICOM international rediffuse nos débats sur son site, considérant qu’il s’agit d’une contribution majeure aux réflexions sur la « nouvelle définition des musées ». La publication est en cours, elle interviendra au tout début de l’année prochaine.

Dès le début de 2021, le 3 février prochain nous tiendrons à nouveau une soirée débat-déontologie sur la thématique « Recherche et musées ». Présentielle ou distancielle ? Nous ne le savons pas encore. Mais l’expérience que nous avons accumulée ces derniers mois, en organisant des réunions sur plateforme qui, à chaque fois enregistrent une très forte participation nous conduit à envisager que les débats dans l’avenir soient présentiels dès que cela sera possible et simultanément distanciels.

Nous serons présents au salon Museum Connections (18-19 mai 2021) et y tiendrons une conférence le 18 mai après-midi intitulée « Mission éducation : quand la culture devient agile ».

Vous suivez attentivement les informations que nous communiquons sur ce notre site. Ce dernier s’est enrichi de nouveaux articles que je vous invite à consulter dans les rubriques Agenda et Actualités, mais surtout à nourrir : il est riche des informations que vous communiquez.
Notre présence sur les réseaux sociaux s’est considérablement renforcée. Nous avons ouvert une page LinkedIn « entreprise ». N’hésitez pas à la consulter et à nous suivre sur Facebook et Twitter.  La crise du COVID a conduit 60 % des musées du monde à accroître leur activité numérique et nous avons renforcé nos compétences pour en être des relais efficaces. C’est aussi, pour ICOM France le moyen d’intensifier les relations avec les comités nationaux et internationaux d’ICOM. Ces relations ont pris de plus en plus d’importance au cours des derniers mois. Parce qu’en cette période de crise mondiale, la coopération internationale est une force irremplaçable. Nous avons contribué à alimenter et à nous rapprocher de l’exceptionnel réseau d’ICOM : 50 000 membres dans 135 pays.
De nombreux membres français adhèrent à des comités internationaux d’ICOM, y compris comme élus au sein de leurs boards. A ce propos, nous sommes le pays qui compte le plus grand nombre de membres dans les comités internationaux. Même si aucun de ces comités n’a naturellement pu se réunir physiquement cette année, leur activité a été très dense et nos membres très actifs. Nous relancerons en tout début d’année une réunion des membres des comités internationaux, pour favoriser une efficace coopération entre eux.
Notre communauté est également largement représentée au sein des groupes de travail permanents d’ICOM international, dans presque tous les domaines : budget, membership, comités internationaux, définition du musée. Merci à tous ceux qui s’investissent dans ses groupes, qui jouent en ce moment un rôle stratégique pour dessiner l’avenir de l’ONG. Je m’arrête un moment sur le groupe « définition du musée ». Celui-ci a repris ses travaux dans un état d’esprit apaisé par rapport au vif clivage de Kyoto, vous serez prochainement invités à vous exprimer à ce sujet dans l’ « espace membre » du site d’ICOM international. Nous vous tiendrons au courant de l’avancement de ses travaux.

L’année qui va commencer sera singulière. Elle sera, espérons-le, celle de la mise en œuvre de tous les projets qui n’ont pas pu se réaliser l’année dernière. Et aussi celle de la concrétisation des réflexions intenses, que la crise a suscitées, sur le musée de demain : moins productiviste, plus soucieux d’être durable, engagé sur les enjeux sociaux.... Nous accompagnerons ces réflexions. Les musées ont démontré, pendant toute cette crise sanitaire, leurs exceptionnelles capacités de résilience.

Suivez mardi prochain de 13 h à 14 h 30, notre  zoom : « Les nouvelles formes de travail entrainent-elles de nouvelles solidarités ? ».  

C’est aussi la période de renouvellement des adhésions… ICOM France est une association de professionnels, l'engagement de ses adhérents est sa force. Dans la difficulté, votre participation est indispensable pour vous tenir informés et nourrir les réflexions sur le devenir de nos musées.

Nous vous souhaitons aussi à tous d’heureux moments dans vos vies privées.