Illustration

Les mots pour le dire : exposer l'esclavage

Sous-titre
Un webinaire organisé par la Fondation pour la mémoire de l'esclavage
Le 28 avril à 14h
Contenu

La Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage, en partenariat avec le Musée d’Aquitaine, vous convie, au webinaire, sur inscription :

« Les mots pour le dire : dire et exposer l’histoire de l’esclavage
dans les institutions patrimoniales »

Cette rencontre en ligne portera spécifiquement sur les possibilités et les limites des textes explicatifs/narratifs dans une exposition, le choix du vocabulaire lié à l’esclavage, les prérequis des visiteurs et leurs capacités réceptives. Il posera principalement les questions suivantes :

  • Comment élabore-t-on un discours de transmission de savoir autour d’objets et de textes présentant des sujets historiques et mémoriels à la fois « sensibles » et « douloureux » ? 
  • Comment la pluralité des expériences passées de l’esclavage et de la traite négrière peut être restituée objectivement dans l’exposition ?
  • Comment améliorer la cohérence entre le message et sa réception par des publics divers ?

Les intervenants : 

  • Christine Chivallon, directrice de recherche, CNRS, modératrice
  • Elisabeth Caillet, philosophe, pour la synthèse et la conclusion
  • Christian Block, Musée d’Aquitaine
  • Boris Wastiau, Musée d'ethnographie, Genève, Suisse
  • David Laporal, Musée Schoelcher, Pointe-à-Pitre
  • Jean-François Manicom, International Museum of Slavery, Liverpool, Royaume-Uni

La rencontre, après les propos d’introduction, se déroule en trois temps. D'abord une courte présentation de chaque expérience. Puis une table ronde associant les 4 intervenants, ainsi que des membres de la communauté professionnelle ( Musée d'histoire de Nantes, Musée de la Pagerie...). Les participants pourront poser des questions par le système de questions écrites. Enfin, une synthèse et conclusion d'ouverture.

Avec le soutien du ministère de la Culture, la Fondation met en place un réseau d’institutions patrimoniales et culturelles afin de rendre visible le patrimoine de l’esclavage et de la traite négrière et de développer des actions de médiation autour de ce patrimoine, et soutient le développement des bonnes pratiques professionnelles relatives à sa gestion et à sa valorisation.

Inscription