ICOM France

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

accueilComité français › Rapport moral

Rapport moral 2016

Le rapport moral 2016 de la présidente a été adopté en Assemblée générale au musée des Confluences, le vendredi 29 septembre 2017.

 

Vie de l’Association

Adhésions

En 2016, le Comité national français a vu 628 nouveaux adhérents rejoindre l’ICOM, ce qui s’est traduit en réalité par un accroissement du nombre de membres de 255 : nous étions 4 615 au total à la fin de l’année 2016, soit 4 248 membres individuels et 367 membres institutionnels (contre 4 360 adhérents au total fin 2015, soit 4 017 membres individuels et 343 membres institutionnels). Cette augmentation s’inscrit dans la continuité de la tendance observée les années précédentes, témoignant de notre représentativité parmi des professions toujours plus diversifiées au sein ou au service des musées.

 

Le seuil des 4 500 adhérents avait été franchi en 2016. Le nombre de membres du Comité français a été doublé en dix ans. Cet accroissement n’est pas sans risque, dans la mesure où de plus en plus d’établissements, contraints à une rigueur de gestion accrue, s’efforcent de réduire les gratuités d’accès. Nous devons continuer à expliquer, au sein de nos musées, ce qu’est l’ICOM, au-delà de la carte qui fait de nous des visiteurs privilégiés. La réflexion sur les critères d’adhésion menée depuis plusieurs années a été finalisée afin non seulement de toujours mieux clarifier les règles, mais également de mieux les communiquer au-dehors de l’association.

Organisation du travail au sein d’ICOM France

Cette tendance accroît la charge de travail du secrétariat de notre comité qui a connu des remaniements durant les 18 derniers mois. En effet, suite au départ de Benjamin Granjon en octobre 2015, ICOM France a recruté une nouvelle déléguée permanente fin novembre 2015, Anne-Claude Morice. La campagne de renouvellement des adhésions 2016 a débuté tardivement et la petite équipe – équivalente à un temps plein et demi – a dû être renforcée temporairement en janvier et février 2016 par l’emploi de Violaine Barthélémy. En cours d’année, Hélène Barucq, employée à temps partiel depuis novembre 2011, a démissionné de ses fonctions pour un poste à temps plein à l’école du Louvre. Début octobre 2016, nous avons recruté un nouvel assistant, employé sur la base d’un temps partiel : Guillaume Turbiak. 

 

La préparation des réunions du Conseil d’administration au cours desquelles sont examinées les nouvelles demandes d’adhésions constitue une importante charge de travail bénévole pour les membres de la commission qui étudient attentivement les dossiers de candidature, et je souhaite remercier celles qui la composent et ont pris part aux réunions pour les adhésions 2016 : Jean-Gérald Castex, Emilie Girard (depuis septembre 2016), Marie Grasse, Véronique Milande et Hélène Vassal (depuis septembre 2016).

 

Au début de l’année 2016, il a été décidé de mettre fin aux fonctions du comptable de l’association pour passer un nouveau contrat avec un expert-comptable agréé. Dès son arrivée, l’expert-comptable a pu effectuer les mises à jour réglementaires et procéder aux corrections qui en découlaient. 

Contribution d’ICOM-France à ICOM International

Avec 4 615 membres payants à ce jour, le Comité français de l’ICOM reste le second comité national par le nombre, après le Comité allemand. Ces deux comités accueillent un cinquième du nombre total des adhérents de l’organisation, et procurent un pourcentage beaucoup plus élevé encore des ressources provenant des cotisations. Le montant des cotisations que nos deux comités ont collectées en 2016 représente en effet plus du quart des recettes d’ICOM international provenant des cotisations (pour la France, en 2016 : 563 783 euros de cotisations collectées, dont 455 000 euros reversés à l’ICOM). Ce poids nous confère une responsabilité particulière, nous incitant à être vigilants quant à la manière dont sont employées les ressources ainsi collectées par notre organisation. 

Les changements intervenus au sein de l’organisation internationale (renouvellement du directeur général et de trois chefs de service) incitent à un dialogue renouvelé, portant notamment sur les questions d’emplois des cotisations reversées et sur la construction d’une base de données des membres.  

Assemblée générale statutaire 2016  

L’Assemblée générale 2016 a eu lieu à Paris le 27 mai 2016 au Musée des arts et métiers. Étaient présents 86 adhérents à jour de leur cotisation, et 396 autres avaient donné pouvoir pour voter en leur nom. 

Le rapport moral et le rapport financier, présentés respectivement par le Président et la Trésorière ont été adoptés à l’unanimité.

2016 : une année d’élections 

Lors de l’assemblée générale annuelle, 7 membres élus sur les 16 du conseil d’administration d’ICOM France ont été renouvelés. Les membres sortants étaient : Denis-Michel Boëll, Marie-Christine Grasse, Valérie Guillaume, Christiane Naffah-Bayle, Philippe Nieto, Jacques Terrière et Isabelle Vinson. 

Au terme des élections, les 7 nouveaux membres élus du conseil d’administration sont : Isabelle Brianso (maître de conférences en muséologie – université d’Avignon et Pays de Vaucluse), André Delpuech (conservateur général du patrimoine, directeur du Musée de l’Homme), Emilie Girard (conservateur du patrimoine, responsable du service des collections du MuCEM), Véronique Milande (conservateur du patrimoine, Sèvres-Cité de la Céramique), Jacques Terrière (indépendant), Laurent Thurnherr (conservateur des AOA de la Moselle), Hélène Vassal (cheffe du service des collections, Centre Pompidou).

Lors du premier conseil d’administration qui a suivi l’assemblée générale, Le 13 juin  2016,  un nouveau Bureau a été élu pour un mandat de trois années (2016-2019), regroupant les membres suivants : Juliette Raoul-Duval (présidente), Louis-Jean Gachet (vice-président), Françoise Dalex (secrétaire générale), Jean-Gérald Castex (secrétaire général adjoint), Véronique Milande (trésorière), Pauline Chassaing (trésorière adjointe).

 

Par ailleurs, 2016 fut aussi une année d’élections et de changements au sein du secrétariat général d’ICOM International. 

Ci-dessous la liste des membres du nouveau Conseil d’administration d’ICOM pour le mandat 2016-2019 : 

Présidente : Suay Aksoy (Turquie)

Vice-présidents : Laishun An (Chine) et Alberto Garlandini (Italie)

Membres du CA : Carina Jaatinen (Finlande), Diana Pardue (États-Unis), Inkyung Chang (République de Corée, Léontine Meijer-Van Mensch (Allemagne), María de Lourdes Monges Santos (Mexique), Terry Simioti Nyambe (Zambie), Hilda Abreu de Utermohlen (République dominicaine), Emma Nardi (Italie), Carlos Roberto Ferreira Brandão (Brésil), Vinod Daniel (Australie), Carol Scott (Royaume-Uni).

Le nouveau Conseil consultatif est maintenant présidé par Regine Schulz (Allemagne), avec le soutien de Gustavo Adolfo Ortiz (Colombie) en tant que vice-président.

(cf. infra remarques sur recul de la présence française dans les instances de l’ICOM).

 

Journée professionnelle au Palais du Luxembourg (27 mai 2016, Paris)

Comme chaque année, une journée nationale professionnelle s’est déroulée le même jour que l’assemblée générale statutaire. Elle a eu lieu en 2016 dans les Salons de Boffrand du Palais du Luxembourg. Nous tenons à remercier la commission Culture du Sénat d’avoir accueilli gracieusement notre organisation.

150 personnes s’étaient inscrites pour participer à cette rencontre organisée durant la matinée du 27 mai 2017. 

La rencontre a été organisée sous le parrainage de Mme Françoise Cartron, sénatrice de la Gironde et Vice-présidente du Sénat et en présence de M. Jean-Claude Luche, sénateur de l’Aveyron.

Sur le thème : « Musées et paysages culturels : le monde muséal interpellé par la charte de Sienne », cette rencontre a rassemblé des intervenants du Ministère de la culture, des responsables de musées et de collections, des chercheurs et des professionnels indépendants. Deux sessions ont été consacrées à des thèmes spécifiques : 

La première session, intitulée « Musées et territoires : quels changements ?», a été animée par Françoise Dalex, responsable du centre de ressources Vivant Denon du musée du Louvre. Elle a regroupé les interventions de Jean-Claude Luche, Louis-Jean Gachet, Daniel Jacobi, Jean-Pierre Saez et Sylvie Pflieger. 

La deuxième session, intitulée « Musées et territoires : un référentiel d’expériences françaises. Témoignages, expériences, confrontations d’orientations et stratégies», a été modérée par Louis-Jean Gachet, conservateur général du patrimoine honoraire. Elle a regroupé les interventions de Jean Guibal, Christophe Vital, Géraldine Balissat et Nicolas Dupont. Cette session s’est terminée avec une intervention de Marie-Christine Labourdette, directrice du Service des Musées de France, qui a annoncé à cette occasion le lancement d’une mission « Musées du XXIème siècle ».

La rencontre s’est clôturée avec une synthèse délivrée par Jean-Michel Tobelem.

 

Je remercie ici ces différents intervenants ainsi que les membres du Comité d’organisation de cette rencontre : Sophie Biecheler, Denis-Michel Böell, Brigitte Coutant, Françoise Dalex, Louis-Jean Gachet, Valérie Guillaume, Jacques Kuhnmunch, Anne-Claude Morice, Christiane Naffah-Bayle, Philippe Nieto, Anne-Elisabeth Rouault et Jacques Terrière.

L’engagement des membres français au sein des comités internationaux de l’ICOM

Suite aux élections qui se sont tenues lors de la conférence générale de Milan, le nombre de membres français élus dans les bureaux des comités internationaux a drastiquement baissé. Il est depuis juillet 2016 de 10 (alors qu’en 2015, il comptait 20 représentants français), dont deux présidents : François Mairesse, élu président d’ICOFOM (muséologie) et Myriame Morel-Deledalle, présidente d’ICMAH (musées d’archéologie et d’histoire). Les autres membres français élus dans les comités internationaux sont les suivants : Patrice Verrier pour le CIMCIM (instruments de musique), Juliette Raoul-Duval pour le CIMUSET (musées et collections de sciences et techniques), Bernard Berthod pour ICOM-Costume, Jacques Kuhnmunch pour ICFA (beaux-arts), Marie Grasse pour ICMAH (musées d’archéologie et d’histoire), Daniel Schmitt pour ICOFOM (muséologie), Jacques Terrière pour MPR (Marketing et relations publiques) et ICOM Europe (alliance régionale de l’ICOM en Europe) et Sophie Biecheler pour ICTOP (formation du personnel).

Cette situation, aggravée par l’absence d’élus français et/ou francophones au sein des instances d’Icom international, appelle un sursaut vigoureux. Retrouver une représentation à la hauteur de la place historique de la France dans ICOM et de façon générale dans le monde des Musées est un objectif à poursuivre sans relâche, qui s’inscrit également au nombre des actions nationales en faveur de la francophonie.

 

En 2016, au titre des aides aux membres afin de leur permettre de participer aux réunions des comités internationaux, le Comité français a été sollicité par douze de nos adhérents. Onze membres d’ICOM France ont pu participer aux conférences des comités internationaux qui se sont tenus dans le même cadre que la 24ème Conférence Générale d’ICOM sur la thématique générale « Musée et paysages culturels » au MiCo (Milano Congresi) de Milan-Italie en juillet 2016. Il s’agit des comités ICMAH (3 membres), CECA, ICOM CC, ICEE, CIMCIM, Icom Europe, MPR, ICFA, ICAMT. Enfin, une dernière aide a été attribuée à une jeune professionnelle pour intervenir lors d’un colloque organisé par ICM CC (groupe de travail sur le métal) à New Delhi en septembre 2016. En 2015, trois membres avaient bénéficié de ces aides.

Les comités techniques de l’ICOM

ICOM a renouvelé les membres de ses comités permanents fin décembre 2016 : quelques membres français sont actifs au sein des comités techniques permanents qui peuvent être saisis par le conseil exécutif pour réaliser des rapports ou proposer des pistes de réflexion sur la vie et l’organisation de l’ICOM :

- le comité pour les finances et les ressources (FIREC) : Jacques Terrière en est membre depuis 2014.

- le comité des affaires juridiques (LEAC) : Jean-François Canat et Vincent Négri.

Information, interventions et publications

En 2016, nous avons publié les actes de nos troisièmes journées d’études organisées en mai 2015 en partenariat avec le service des musées de France, direction générale des patrimoines (et en particulier avec Claire Chastanier, adjointe au sous-directeur des collections) : « Circulations des collections : risquer pour exister ?». Ils ont été mis en ligne sur notre site internet 

http://www.icom-musees.fr/uploads/media/Lettres_ICOM_France/ICOM_LETTRE_39_maquettes_F_Internet.pdf 

et ont fait l’objet d’une version papier de la Lettre n° 39 du Comité français.

Je tiens ici à renouveler mes remerciements aux membres du Comité éditorial : Hélène Barucq, Odile Boubakeur, Jean-Gérald Castex, Pauline Chassaing, Françoise Dalex, Louis-Jean Gachet, Anne-Claude Morice, et particulièrement Laurent Barucq pour la relecture des textes en anglais.

 

Tout au long du second semestre, des membres du CA ont participé aux sept rencontres en Région de la Mission Musées du XXIe siècle. Le CA a accueilli Jacqueline Eidelmann dans sa séance du 4 novembre 2016. A cette occasion, il a été convenu qu’ICOM France produirait une note de travail qui serait intégrée au rapport de la mission. 

 

Une délégation française nombreuse s’est rendue à Milan pour la Conférence Générale d’Icom International. A cette occasion, une réception a été organisée au Consulat de France à Milan, à laquelle ont participé 105 personnes.

 

Au titre de l’Accord France-Canada, relancé en 2011, l’appel à projet a permis de financer deux projets durant l’année 2016 : Muséomix, projet entre le musée de Bretagne – Les Champs Libres et le MAC – Musée d’art contemporain de Montréal ; le projet entre le Océanopolis de Brest et le Biodôme de Montréal. 

Développement des relations d’ICOM France avec ses partenaires européens et internationaux

En 2016, ICOM France est devenu membre associé de NEMO (Network of European Museum Organisations). NEMO est le réseau européen des associations de musées. Son activité se développe suivant 4 axes caractérisant les valeurs du musée : collections, éducation, société et valeur économique. Les 3 principaux groupes de travail de NEMO se focalisent sur le public et l’éducation (LEM / Learning Museum), sur les industries créatives et le musée, et sur les droits de propriété intellectuelle. ICOM France a participé à la réunion annuelle du réseau à Karlsruhe (Allemagne) les 11 et 12 novembre et souhaite prendre part à l’avenir aux activités de NEMO en relayant les informations du réseau auprès de ses membres institutionnels et des directeurs de musée, membre d’ICOM France et en les incitant à prendre part aux groupes de travail de NEMO.

 

ICOM France a par ailleurs procédé à un rapprochement avec les principaux Comités Nationaux européens de l’ICOM (ICOM Suisse, ICOM Allemagne, ICOM Belgique, ICOM Italie et ICOM Portugal. 

 

ICOM France s’est rendu à l’invitation de l’Alliance régionale Europe de l’ICOM à Lisbonne en novembre 2016 et de futures collaborations se sont engagées.

 

ICOM France a été convié à l’Assemblée Générale d’Icom-Suisse à l’invitation de son Comité national, les 25 et 25 août 2016 ; 

 

ICOM France s’est rendu à Genève les 7 et 8 décembre dans le cadre du colloque « Le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées, 1986-2016 ».

 

Le groupe de travail franco-italien « musées et paysage culturel » a produit une note d’étape (« la charte de Sienne 2.0 »), en octobre 2016  

 

La présidente d’Icom France a représenté la Présidente d’ICOM International à l’Unesco pour la journée mondiale de la paix le 10 novembre 2016

 

 

 

Juliette Raoul-Duval,

Présidente