ICOM France

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

accueilActivitésICOM InternationalProgrammes › Lutte contre le trafic illicite

Lutte contre le trafic illicite des biens culturels

Le trafic illicite des biens culturels occupe, en importance, le troisième rang des activités criminelles mondiales après le trafic des stupéfiants et des armes. Ce trafic entraîne des dommages importants pour le patrimoine matériel notamment dans certaines régions du monde où vols et pillages sont monnaie courante.

 

Il ne suffit pas de prendre des mesures d’urgence pour produire des outils destinés à faciliter le contrôle du marché de l’art et les mettre à la disposition des policiers, experts et acquéreurs potentiels de biens culturels. 
La lutte contre le trafic illicite des biens culturels est l’un des programmes prioritaires de l’ICOM.

 

La promotion de l’éthique professionnelle et la protection des collections

Les musées doivent être les premiers acteurs de la lutte contre le trafic illicite en adoptant des règles scrupuleuses en matière d'acquisition et de cession des collections et cela dans le respect du Code de déontologie de l'ICOM pour les musées.
Les Comités internationaux de l’ICOM participent de cette mission en formant leur personnel à la protection du patrimoine, en leur offrant les outils pour inventorier leurs collections et en publiant des directives internationales de sécurité.

 

Une coopération internationale fructueuse

Grâce à son réseau international de professionnels et son expertise, le Conseil international des musées est reconnu par nombre d’organismes nationaux et internationaux comme l’un des acteurs principaux de la lutte contre le trafic illicite de biens culturels. 
La coopération entre l’ICOM et ses partenaires comprend à la fois l’échange d’information et d’expertise, l’organisation conjointe de campagnes de sensibilisation, l’élaboration de programmes de formation pour les professionnels de musées, policiers et douaniers, ainsi que la diffusion des publications de l’ICOM relatives au trafic illicite auprès de ces professionnels.

 

Des outils de référence

Les efforts de sensibilisation internationale menés par l’ICOM et ses partenaires sur la nécessité de protéger le patrimoine culturel des peuples contre le trafic illicite, tendent à porter leurs fruits. 
La norme internationale Object Identification (Object ID) facilite l’identification des objets en danger. La collection des Cent objets disparus fait état de pièces volées dans une zone du monde donnée. 
Les Listes Rouges définissent les catégories d’objets en péril dans un pays ou une région du monde. Ces outils sont diffusés auprès des services de police et des douanes mondiales via INTERPOL et l’OMD, mais aussi aux musées, marchands et salles de ventes.

 

Pour plus d'informations