ICOM France

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

accueilRessources en ligne › Actualités muséologiques

Actualités muséologiques

Documenter les collections de musées

Jun 14

Documenter-les-collections-de-musees

Claire Merleau-Ponty, Documenter les collections de musées. Investigation, inventaire, numérisation et diffusion, La Documentation française, 2014.

Les collections représentent le cœur des institutions patrimoniales. Leur inventaire, leur documentation, leur numérisation et leur diffusion font l’objet de travaux, de réflexions et d’enjeux importants dans les musées. En effet, les professionnels sont confrontés à des problèmes qui nécessitent des choix déontologiques et méthodologiques : ils doivent entreprendre des investigations pour établir ou compléter les inventaires et procéder aux récolements ; les dossiers d’œuvre sont des outils de plus en plus exigeants et on doit s’interroger sur leur mise à disposition publique ; l’informatisation des collections est une tâche complexe en constant perfectionnement ; quant à la numérisation du patrimoine, elle soulève la question de sa diffusion et de sa valorisation. A travers des exemples de terrain, conservateurs, régisseurs, chargés d’études documentaires, archivistes et informaticiens présentent et analysent leurs métiers, leurs raisonnements, et leurs méthodes de travail.

Pour en savoir plus

Paul Landowski et la commande publique

May 14

Le sculpteur Paul Landowski fut dans les années 30 l’un des artistes les plus sollicités en matière de commande publique. Du Christ rédempteur de Rio de Janeiro au mausolée de Sun Yat-sen à Nankin, il a marqué le monde actuel de son empreinte. Un colloque, organisé par la Direction des musées de la ville de Boulogne-Billancourt avec le soutien des associations des Amis du musée Paul Landowski et des Amis du musée des années 30, a permis de redéfinir le contexte de la commande publique de l’époque, d’en comprendre les enjeux et de redécouvrir l’œuvre d’un artiste français d’envergure internationale.

Cet ouvrage réunit donc les actes du Colloque international Paul 
Landowski et la commande publique qui s’est tenu les 13 et 14 septembre 2012. De nombreux chercheurs, universitaires, conservateurs et directeurs de musées sont venus du monde entier (France, Brésil, mais aussi Chine, Allemagne et Suisse). Ce colloque a permis notamment de revenir sur les débats qui ont agité le XIe Congrès mondial de l’Art Déco organisé à Rio de Janeiro en août 2011 et qui portaient sur la question de la paternité du Christ rédempteur. En effet, même si Paul Landowski n’a pu se rendre à l’époque au Brésil pour assister à sa réalisation, il a bien sculpté le modèle original de cette œuvre - devenue emblème du Brésil - dans son atelier boulonnais, là où se trouve actuellement le musée-jardin qui porte son nom.

Projet d'exposition. Guide des bonnes pratiques

Feb 14

Réaliser un projet d’exposition est une entreprise bien particulière puisqu’il s’agit dans chaque cas d’envisager, de concevoir puis de réaliser une pièce unique et nouvelle : une exposition. Il ne s’agit en aucune façon de reproduire un modèle existant.
Une exposition temporaire d’art contemporain et une exposition permanente d’un centre d’interprétation ont des modes de production totalement différents. Elles ont, cependant, des principes organisationnels assez comparables.

Le guide a pour ambition de permettre aux partenaires concernés de maîtriser les conditions d’organisation, de conception et de gestion mises au service de projets d’exposition toujours plus exigeants mais également encadrés par des budgets contraints. Quelques recommandations ponctuent le développement de chaque étape du projet. Il aborde successivement le projet d’exposition, les acteurs, la chaîne de production, les procédures de commande et enfin les contrats.

« …Véritable guide méthodologique, tant pour les uns, nous gens de musées, que les autres, scénographes et prestataires, fixant pour chacun, maîtrise d’oeuvre, entrepreneur et maîtrise d’ouvrage, les droits et obligations. Sa place est toute trouvée, dans chacune de nos institutions patrimoniales, au même titre que notre Code de déontologie, le Vade-mecum de conservation préventive ou le Guide du Programme Scientifique et Culturel. » Jean-Jacques EZRATI pour ICOM France.

Patrimoine culturel sibérien

May 10

Yakoutie2

Inventaire sur le Patrimoine culturel sibérien dans les musées : ICOM - France soutient l'initiative.

« Les cultures circumpolaires dans les musées à travers le monde : passé, présent et avenir »

Dans le cadre du programme de l’UNESCO pour la préservation des objets culturels mobiliers en danger et pour le développement des musées, sous la patronage de l’UNESCO et du Conseil international des musées (ICOM), et conformément au Mémorandum sur la coopération dans les domaines de la culture, des sciences et de l’éducation entre l’UNESCO et la République de Sakha (Yakoutie), une conférence scientifique internationale « Les cultures circumpolaires dans les musées à travers le monde : passé, présent et avenir » s’est déroulée du 29 juillet au 1er août 2009 à Iakoutsk, République de Sakha (Yakoutie), Fédération de Russie.

La conférence a abordé les questions relatives à la promotion de la diversité culturelle, au développement du dialogue interculturel et au renforcement des partenariats entre les musées, en tant que garants du patrimoine culturel de la civilisation circumpolaire.

La conférence a marqué également le lancement du portail Internet en langues anglaise et russe.

« Civilisation circumpolaire au sein des musées de Yakoutie : hier, aujourd’hui, demain », a été organisée avec le soutien du bureau de l’UNESCO à Moscou et en coopération avec l’Artic State Universtiy of Arts and Culture.

Prés de 100 représentants de 14 pays du monde et 13 régions de la Fédération de  la Russie, ainsi que la République Sakha (Iakoutie) ont participé à la conférence.

Au cours de deux séances plénières et de trois sections thématiques (77 exposés), ont été abordés :
1. La civilisation arctique : le dialogue des cultures dans le contexte de la variété culturelle,
2.  « Les problèmes de la préservation et la retransmission d`héritage ethnoculturel des peuples de l'Arctique. Les télématiques dans l'affaire de musée »,
3.  « Le rôle des musées du monde dans l'élargissement et l'approfondissement des connaissances sur la civilisation circumpolaire ».


Les buts du projet International :

L'objectif à court terme du projet International est la consolidation des efforts de la communauté mondiale sur la collecte, le traitement et la préservation des pièces et les collections sur l'héritage culturel des peuples de l'Arctique qui se trouvent dans les musées du monde.
L'objectif à long terme du projet International est la diffusion des connaissances sur la variété culturelle et la vision intégrée de l'héritage culturel des peuples des zones circumpolaires, qui aujourd'hui se trouvent en état de la perte de leur originalité culturelle et de leur identité.
Le projet vise à l'"animation" de cet héritage culturel pour les générations modernes et futures des peuples du monde circumpolaire et l'introduction des connaissances anciennes et des modèles de la culture spirituelle et financière aux aspects modernes des civilisations.

Les taches du projet International :

· la tenue des expéditions locales pour la collecte des objets dans les pays partenaires ;
· la publication de la série des DVD  avec les dépliants en russe, en anglais et aux langues des peuples arctiques ;
· la rédaction et l'édition du catalogue général sur le patrimoine culturel des peuples du monde circumpolaire ;
· la tenue des séminaires, des conférences, des présentations sur la problématique du projet :
· la création des vidéos sur la présentation de la culture des peuples arctiques en russe, en anglais et aux langues des peuples des pays partenaires ;
· la tenue des activités finales du projet dans l'UNESCO. ICОМ et dans les pays partenaires.
 
En raison de relations anciennes, les organisateurs de la conférence ont demandé mon aide gracieuse pour rassembler l’information sur le patrimoine culturel sibérien dans les musées français, suisse, italien....à partir des inventaires des musées. Ce travail est grandement facilité par les études de Sylvie Devers, Alix Claire, Yves Back et Gwénaële Guigon. Cependant, des établissements auraient pu échapper à leur recensement,. C’est pourquoi les musées français, suisses, italiens, belges…. qui ont des collections venant de l’arctique sibérien sont invités à prendre contact.

gpacaud(at)wanadoo.fr

Gilles PACAUD
Conservateur en chef honoraire des Musées d’Histoire naturelle
et des Musées d’établissements d’enseignement supérieur.


Pour tout renseignement complémentaire sur la conférence :

Mme Elizaveta Sidorova
The National Committee of the Republic of Sakha (Yakutia) for UNESCO
unesco@mail.sakha.ru; unesco@sakha.ru

Haïti, l'action du Bouclier Bleu

Apr 10

Le Comité français du Bouclier Bleu, association régie par la loi de 1901, a été créé le 15 juin 2001. Ses membres fondateurs sont :
-    le Conseil International des Archives(ICA),
-    le Conseil International des Musées (ICOM),
-    le Conseil International des Monuments et des Sites(ICOMOS),
-    la Fédération Internationale des Associations de Bibliothécaires et des Bibliothèques (IFLA).

Le rôle du Comité français du Bouclier Bleu est d'être le relais en France du Comité International du Bouclier Bleu, ou pour les actions de celui-ci hors de France.

Les actions du Bouclier Bleu en Haïti


Dès le 13 janvier, au lendemain du tremblement de terre en Haïti, le Comité International du Bouclier Bleu est à pied d’œuvre : un communiqué est publié sur son site Internet, une page Facebook est créée, un site web est mis en ligne pour que les bénévoles puissent se déclarer (750 personnes inscrites à ce jour, principalement des professionnels du patrimoine).

Des missions d’évaluation sont effectuées rapidement sur place et des fiches de situation pour les institutions endommagées sont rédigées et mises à jour. Un plan d'action international permet ensuite le signalement des sites fléchés contre des travaux de terrassement intempestifs : des boucliers bleus sont apposés sur les bâtiments à protéger.

Un centre mobile de traitement des biens culturels sinistrés sera installé sur un terrain de 3.000 m2 mis à disposition par une association locale appelée FOKAL, près de l’aéroport de Port au Prince : il s’agira d’une base de vie et d’une base de travail qui pourront accueillir 30 bénévoles internationaux et 30 volontaires haïtiens, pour des missions d’une durée de deux semaines, qui s’étaleront sur environ 10 mois. Le site sera sécurisé par la MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti) et la logistique sera assurée par l’armée américaine (tentes et conteneurs).
Une coopération internationale avec les collectivités territoriales est envisagée : la ville et le port autonome de Bordeaux ont par exemple proposé leur aide pour trouver des conteneurs maritimes.

Le Comité International du Bouclier Bleu travaille étroitement avec les ONG compétentes et coordonne leurs actions : l’ICA (Conseil International des Archives), l’IFLA (Fédération Internationale des Associations de Bibliothécaires et des Bibliothèques), l’ICOM (Conseil International des Musées), le Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS) et le CCAAA (Archives Audiovisuelles).

Liens utiles :
-    Comité international du Bouclier Bleu

-    Comité français du Bouclier Bleu

-    Pour devenir bénévole

-    Page Facebook

Le Serment des Ancêtres restauré par le C2RMF

Lors de cette réunion, Christiane Naffah a évoqué la restauration du « Serment des Ancêtres » par les soins du C2RMF. Ce tableau de grande taille, peint en 1822 par Guillaume Guillon-Lethière, artiste né en Guadeloupe, a été retrouvé après le séisme sous les décombres du Palais présidentiel. Il représente le serment solennel, sous l'œil de Dieu, du général noir Jean-Jacques Dessalines, lieutenant de Toussaint Louverture et du chef des mulâtres Alexandre Pétion, une rencontre qui est le symbole de la marche d’Haïti vers l’indépendance. Une mission de restauration sur place est envisagée par le C2RMF, comme les Haïtiens le souhaiteraient, si cela est possible.

Patrimoine et communautés savantes

Jan 10

Sous la direction de Soraya Boudia, Anne Rasmussen et Sébastien Soubiran

Cet ouvrage propose une large réflexion sur les rapports entre patrimoine, savoirs et communautés savantes. Il restitue l'histoire et les enjeux de la préoccupation patrimoniale dans les lieux de production de savoirs (universités, laboratoires, observatoires ou hôpitaux universitaires). Comment ces communautés constituent-elles un ensemble de traces qu'elles jugent nécessaires de préserver, de transmettre et de donner à voir publiquement? Comment d'autres s'en emparent-ils et en multiplient les usages, contribuant ainsi à une inscription des savoirs dans la sphère culturelle?

Hommage à Marcel Evrard

Dec 09

Hommage paru dans la revue du CILAC n°55 L'Archéologie industrielle en France, décembre 2009.

Du folklore à l'ethnologie

Sep 09

CP_folklore__lethnologie

Du folklore à l'ethnologie
Sous la direction de
Jacqueline Christophe
Denis-Michel Boëll
Régis Meyran

LE PASSAGE des études de folklore à l’ethnologie en France s’est fait dans la période troublée
qui va du Front populaire à la Libération. Le folklore scientifique se construit de manière
ambivalente, dans le cadre d’ une politique culturelle qui fait la part belle aux traditions
régionales : à la fois ouverte sur la modernité, et fascinée par un passé volontiers idéalisé. Avec
l’ avènement du régime de Vichy, le folklore devient l’instrument de la politique culturelle du maréchal
Pétain et de sa Révolution nationale. Mais, en même temps, de vastes enquêtes scientifiques,
extensives et collectives voient le jour.
Cet ouvrage, qui fait suite à un colloque international tenu en 2003 au musée national des
Arts et Traditions populaires (MNATP), apporte une réponse collective à des questions restées
longtemps floues, voire taboues : comment apprécier les activités du MNATP, créé en 1937, et
celles de son directeur, Georges Henri Rivière, sous le régime de Vichy ? Quelles continuités, quelles
ruptures apparaissent entre la période du Front populaire et Vichy ? Jusqu’où les folkloristes se
sont-ils compromis ? Une nouvelle discipline était-elle déjà en germe ou le folklorisme sombrait-il
totalement dans l’exaltation passéiste du monde paysan ? Ce regard en arrière s' avère nécessaire à
l’heure où l’ ethnologie s’affranchit des barrières nationales – et alors qu’un nouveau musée, le musée
des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), vient remplacer le MNATP.
L.Abrate, A. Bleton-Ruget, R. De Bont, D-M. Boëll, C. Bromberger, J. Christophe, I. Chiva,
M. Colardelle, A. Décoret-Ahiha, M-N. Denis, A. Desvallées, L. S. Fournier, F. Gétreau,
N. Gorgus, M-H. Guyonnet, A. De Jong, A. Korganow, G. Laferté, D. Lassaigne (†), H. Lebovics,
D. Le Couédic, É. Lynch, F. Maguet, R. Meyran, B. Müller, T. K. Schippers, M. Segalen,
D. Sérena-Allier, O.Sirost, P. Soulier, A-M. !iesse, C. Velay-Vallantin, F. Weber.


Éditions de la Maison des sciences de l’homme – 54, bd Raspail – 75006 Paris
Tél. : 01 49 54 26 38 –

15 x 23 cm - 404 pages
ISBN : 978-2-7351-1233-3
37 €

 

Les Cahiers du musée des Confluences

Jul 09

CahierMusConflCouv


La revue thématique
 Sciences et Sociétés 
du musée des Confluences
 


Le musée des Confluences ouvrira prochainement à Lyon. Ce musée se caractérisera par une approche pluridisciplinaire des sciences et des sociétés. Il s’efforcera de donner des clés pour mieux comprendre la complexité de la société en soulevant les grandes questions qui préoccupent tout un chacun et en éclairant les réponses que les sciences apportent. Ce musée s’appuiera sur ses collections d’objets de sciences naturelles, d’ethnologie, de sciences et techniques pour argumenter son discours.

La revue Les Cahiers du musée des Confluences permettra à chaque numéro de rassembler des textes d’auteurs de disciplines différentes sur une thématique clé qui sera reprise dans le musée.

  • Volume 3 : Les Échanges La généralisation des échanges tend à banaliser le fait d’échanger en nous faisant oublier que l’échange n’est pas simplement utile et aujourd’hui particulièrement efficace, mais constitue une dimension essentielle de l’existence de l’homme[…] 
 
  • Volume 2 : L'expérimentation Le musée des Confluences, musée de sciences et sociétés, entend aborder la science en train de se faire, pas seulement ses résultats. D’où l’importance d’approfondir la notion d’expérimentation, constitutive de la démarche des sciences modernes.[…] 
 
  • Volume 1 : La Référence […] Ce premier numéro porte sur « la référence », notion au coeur même de la démarche spécifique du futur musée tant au niveau de son contenu que du rapport aux publics. Le musée des Confluences inaugurera un nouveau type d’expositions dites de « synthèse et de référence ». Le défi est le suivant : par un langage et des modes d’expression ouverts à tous, présenter les références constitutives des savoirs et de leurs histoires en ayant le souci de les rendre accessibles à un public pluriel. Non pas de manière cumulative mais en incitant les différentes disciplines à sortir d’elles-mêmes pour prendre en compte d’autres approches possibles.

Les 3 volumes sont téléchargeables à l'adresse :

http://www.museedesconfluences.fr/musee/publications/publications_scientifiques/cahiers_museedesconfluences/

 

Au sommaire du Volume 3 : un article de Dominique Ferriot, Présidente d'ICOM - France, sur L’ICOM, un réseau de partage et d'échanges pour les professionnels de musées.

Muséologies n° 6

Jun 09

Mus__ologiesN__6

Le nouveau numéro de la revue Muséologies vient de sortir.

Réalisé en collaboration avec l’École du Louvre, ce numéro spécial collige les actes du séminaire « Les missions du musée : entre contemplation et éducation » qui s’est tenu à l’automne 2008, à Paris. Cette édition présente une entrevue avec le directeur de la célèbre École Philippe Durey, et les textes d’un nombre de professionnels qui ont particpé au séminaire, dont Claire Merleau-Ponty, Élizabeth Caillet, Alain Batifoulier et Jack Guichard.
Muséologies, Les cahiers d’études supérieures, est la première publication universitaire en muséologie au Québec. Elle a pour mission la diffusion et la promotion des travaux issus des programmes supérieurs en muséologie afin d’assurer une meilleure visibilité à la recherche dans cette discipline.
Pertinente et novatrice, la revue Muséologies, Les cahiers d’études supérieures, est l’outil de référence en muséologie tant pour les jeunes chercheurs qui souhaitent s’initier à la discipline que pour les professionnels désireux de rester informés.

Télécharger la table des matières p.1 et p.2

Publication - Patrimoine et mondialisation

Jan 09

Ouvrage collectif par le Groupe de Recherches sur les Musées et le Patrimoine (GRMP)

Préface de Jean-Pierre Warnier
Collection « Administration et aménagement du territoire »

Cet ouvrage collectif qui réunit douze contributions a pour objet la relation patrimoine-mondialisation. Elle est explorée sous de multiples facettes qui évitent certains écueils : l'écueil d'une définition du patrimoine uniquement matériel puisque le patrimoine immatériel et la question de la numérisation sont largement abordés ; l'écueil d'un traitement limité aux seules grandes institutions internationalisées puisque les musées et patrimoines locaux ont toute leur place dans l'analyse ; l'écueil de la réduction du monde aux seuls pays industrialisés du Nord puisque des exemples issus des pays du Sud sont également intégrés ; l'écueil, enfin, d'une appréhension de la mondialisation uniquement par les flux ou par des processus désincarnés et subis puisque les acteurs, leurs représentations et leurs stratégies sont au centre des réflexions.
La relation patrimoine-mondialisation est ensuite travaillée dans ses multiples dimensions, conduisant certains auteurs à préférer la penser en termes d'internationalisation lorsqu'elle suppose de nouvelles formes de collaborations entre Etats par exemple, quand d'autres préfèrent l'analyser en termes de globalisation lorsqu'elle suppose l'émergence d'une pensée globalisée du patrimoine à l'échelle mondiale.
La relation patrimoine-mondialisation conduit également les auteurs à s'emparer de notions et concepts devenus incontournables dans les débats actuels : diversité culturelle, patrimoine mondial, homogénéisation du monde, marchandisation de la culture. Par la variété et l'originalité de leurs contributions, ils en proposent des approches renouvelées, avec le souci d'ancrer la réflexion dans des exemples empiriques et des cas concrets.

Coordination éditoriale : Fabrice Thuriot et Geneviève Vidal, avec la collaboration de Mathilde Gautier, Anne Hertzog et Frédéric Poulard.
Comité de pilotage : Mathilde Gautier, Anne Hertzog, Julien Mahoudeau. Emmanuel Paris, Frédéric Poulard, Martine Regourd, Estrella Rojas, Fabrice Thuriot et Geneviève Vidal.
Avec également des contributions de David Alcaud, Marie-Cécile Bruwier, Jennifer Donnelly, Anne Gagnebien, Anne Gombault, Aurélie Gosselin, Annie Héritier, Sophia Labadi, François Mairesse, Christine Petr, Vladimir Rojanski, Jean-Michel Tobelem, Bertrand Wert et Stéphanie Wintzerith, et la préface de Jean-Pierre Warnier, ethnologue, Centre d'Etudes Africaines, Paris.

Librairie l’Harmattan : 16, rue des Ecoles 75005 Paris
www.editions-harmattan.fr

Publication - Les dépôts de l'État au XIXème siècle : politiques patrimoniales et destins d'œuvres

Jan 09

 

 

Actes du colloque organisé sous la direction de Chantal Orgogozo et Yannick Lintz du service du récolement des dépôts antiques et des arts de l’Islam du musée du Louvre, le 8 décembre 2008.

Actes publiés en janvier 2009 par la Direction des musées de France et le Musée du Louvre.

En 1997, la commission de récolement des dépôts d’œuvres d’art a entrepris le recensement et l’étude de toutes les œuvres déposées – c’est-à-dire prêtées à plus ou moins long terme – par l’Etat depuis deux siècles, tant en France qu’à l’étranger. Tout autant que l’impossibilité matérielle de conserver à Paris la totalité des œuvres accumulées depuis la Révolution, c’est la volonté politique d’en assurer la transmission et le partage avec l’ensemble de la Nation qui a motivé la répartition de ces collections sur le territoire français. Cette intention pédagogique explique en partie la nature des envois et leur caractère massif : mentionnons notamment les 60 000 objets déposés par le musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye et les 15 000 pièces antiques déposées par le Louvre et par l'Etat.  Mais il faut aussi souligner l’étonnante variété des objets déposés (peintures, sculptures, objets d’art, collections ethnographiques) et des conditions de dépôt, qui correspond à la diversité des institutions déposantes (musées nationaux, Fonds national d’art contemporain, Mobilier national).
On comprend l'intérêt d’une enquête qui analyse la distribution des collections nationales dans les musées de région et hors de nos frontières. Elle permet de repérer les œuvres qui, ne correspondant plus au programme scientifique des musées dépositaires, sont à présent conservées dans des lieux souvent inaccessibles au public, pour concevoir des projets de répartition mieux adaptés. Elle apporte un éclairage nouveau sur les politiques culturelles et patrimoniales menées au cours des deux derniers siècles, les échanges internationaux, les modalités de diffusion et de réception des œuvres d’art.
Ce colloque fut l’occasion de dresser un premier bilan des connaissances sur l’histoire de ces envois, au moment où entre en vigueur la loi permettant le transfert de propriété des dépôts les plus anciens aux collectivités territoriales.

Publication - De nouveaux modèles de musées

Jan 09

Sous la direction de Anne-Solène Rolland et Hanna Murauskaya


DE NOUVEAUX MODÈLES DE MUSÉES ?
Formes et enjeux des créations et rénovations de musées en
Europe
XIXe – XXIe siècles


Partout dans le monde sont créés ou rénovés de grands musées qui allient souvent
un geste architectural fort, une approche renouvelée des collections et une vision plus
sociale du musée. Cette actualité des musées est l’occasion de revenir sur leur nature et
leurs définitions, pour mettre en lumière les éléments de nouveaux modèles qui
apparaissent aujourd’hui.
Quels sont les modèles de musées existants ? Comment les créateurs de musées
utilisent-ils ces modèles ? Comment, le cas échéant, inventent-ils de nouvelles formes de
musées ?
Réunissant des études de musées de toute l’Europe, cet ouvrage tente de répondre
à ces questions, afin de déterminer ce qui, dans les grands projets de musées d’hier et
d’aujourd’hui, constitue un apport réel à un ou de nouveau(x) modèle(s) du musée. Il
replace les projets actuels dans la perspective de l’histoire complexe de l’institution
muséale. Il éclaire aussi bien les ruptures souvent soulignées que les continuités parfois
négligées dans l’étude des musées.
Avec Les musées de la Nation, créations, transpositions, renouveaux, Europe,
XIXe-XXIe siècles, cet ouvrage porte un regard neuf sur l’univers des musées.
Anne-Solène Rolland est ancienne élève de l'ENS, conservatrice du patrimoine au musée du quai Branly.
Hanna Murauskaya est ancienne pensionnaire étrangère de l'ENS, allocataire-monitrice à l'Université Paris I
Panthéon-Sorbonne.
Ouvrage coordonné par Anne-Solène Rolland, Mathilde Labbé et Sarah Legrain (ENS).
Ont participé à cet ouvrage :
Sylvie Acheré, Nicolas Coutant, Véronique Dassié, Francesca De Micheli, Tomasz De Rosset,
Yves Gagneux, Caroline Girard, Johanna Heinen, Anne Hertzog, Lysa Hochroth,Céline Hullo-
Pouyat, Chantal Lafontant-Valloton, Claire Maingon, Anne-Doris Meyer, Emilia Philippot, Alain
Quemin, Nathalie Simonnot, Mary Stevens, Julie Verlaine.

Librairie l’Harmattan : 16, rue des Ecoles 75005 Paris
www.editions-harmattan.fr

Publication - Les musées de la nation. Créations, transpositions, renouveaux.

Jan 09

Sous la direction de Anne-Solène Rolland et Hanna Murauskaya

LES MUSÉES DE LA NATION
Créations, transpositions, renouveaux
Europe, XIXe – XXIe siècles

Cet ouvrage analyse les musées et leur histoire à travers quatre mots :
“généalogies”, “modèles”, “transformations”, “influences”.
Du Louvre au musée de l’Europe de Bruxelles, existe-t-il des modèles de musées
ou des musées modèles ? Quels en sont les éléments constitutifs? Comment et pourquoi
se sont-ils diffusés et comment ont-ils été reçus ? De nouveaux modèles sont-ils créés
aujourd’hui ou assiste-t-on à une réutilisation de modèles plus anciens ?
Ces questions se posent en particulier pour les musées qui  incarnent et
construisent  l’identité d’une nation.  Musées de beaux-arts,  d’histoire ou encore
d’archéologie selon les cas, ces « musées de la nation » sont en effet l’un des modèles
prégnants de l’histoire des musées en Europe et interrogent les grands enjeux de
définition du musée.
Complétant De nouveaux modèles de musées ? Formes et enjeux des créations et
rénovations de musées en Europe, XIXe – XXIe siècles, cet ouvrage porte un regard neuf
sur l’univers des musées et met en lumière la permanente évolution du monde muséal et
le dynamisme de ces institutions parfois bicentenaires.
Anne-Solène Rolland est ancienne élève de l'ENS, conservatrice du patrimoine au musée du quai Branly.
Hanna Murauskaya est ancienne pensionnaire étrangère de l'ENS, allocataire-monitrice à l'Université Paris I
Panthéon-Sorbonne.
Ouvrage coordonné par Anne-Solène Rolland, Mathilde Labbé et Sarah Legrain (ENS).

Librairie l’Harmattan : 16, rue des Ecoles 75005 Paris
www.editions-harmattan.fr

Information - Souscription nationale en faveur du Palais de la Découverte

Dec 08

Logo_SAPADE

La Société des Amis du Palais de la Découverte (SAPADE) a lancé un appel pour une souscription nationale en faveur de l'aménagement de nouvelles salles du Palais de la Découverte.

Société des Amis du Palais de la Découverte - Avenue Franklin Roosevelt -75008 Paris - Tél : 01 40 74 81 08

Publication - Quai Branly : un miroir aux alouettes ?

Oct 08

CouvADesavllees

André Desvallées

Quai Branly : un miroir aux alouettes ? À propos d'ethnographie et d'"arts premiers"

André Desvallées s'interroge à contre-courant sur la nécessité d'avoir dépouillé le musée de l'Homme pour créer le musée du Quai Branly, en isolant les objets les plus spectaculaires et en abandonnant toutes les collections qui représentent avec beaucoup plus de détails toutes ces cultures que nous connaissons mal. A une époque où les peuples revendiquent la restitution des biens culturels dont ils ont été dépouillés, sont évoquées les expériences muséales qui répondent le mieux à ces revendications identitaires.

L'Harmattan - Collection PATRIMOINES ET SOCIETES
ISBN : 978-2-296-06253-5 • octobre 2008 • 198 pages • 18,5 €

Librairie l’Harmattan : 16, rue des Ecoles 75005 Paris
www.editions-harmattan.fr

Publication - L'aventure d'une exposition. Sur les traces du serpent...

Feb 08

CouvSerpent

Sous la direction de Marie Gautheron
et de Claire Merleau-Ponty

Coédité par l’École normale supérieure Lettres et sciences humaines, l’École du Louvre et le musée du quai Branly, cet ouvrage propose le carnet de bord d’une exposition présentée au musée des Confluences de Lyon en 2008, exposition consacrée à la figure du serpent, de l’observation du réel à la production des formes symboliques.
Conçu et réalisé dans un cadre pédagogique, ce projet a permis à près de trente étudiants de devenir les « jeunes commissaires » d’une exposition, par l’exploration d’une question croisant art, anthropologie, et muséologie, à travers un parcours théorique et pratique, en termes à la fois d’initiation à la recherche, et de formation professionnalisante. Ce parcours est restitué dans l’introduction du livre.
L’ouvrage donne à lire une série d’entretiens approfondis (dont le travail des étudiants s’est nourri) avec des chercheurs de diverses disciplines – histoire de l’art, anthropologie, sciences naturelles en particulier – mais aussi avec des peintres et des écrivains. On peut ainsi découvrir les contributions de Georges Bohas, Xavier Bonnet, Georges Condominas, Henri Cueco, Sylvie Deswarte-Rosa, Barbara Glowczewski, Henri Gougaud, Gérard Haddad, Philippe-Alain Michaud, Jean-Claude Rage, Philip Taaffe, Anne-Christine Taylor, et Denis Vialou.
S’appuyant sur une riche iconographie, les "portraits de serpents" proposés dans la partie suivante présentent une exposition virtuelle, un projet d'exposition idéale. Dans une perspective anthropologique, ils éclairent une sélection d'objets, serpents naturalisés, ou artefacts issus de nombreuses cultures des cinq continents. Ces objets, remarquables tant par leur intérêt intrinsèque et leur beauté que par leur valeur patrimoniale, proviennent des collections du musée du quai Branly et du musée des Confluences.
À ces portraits fait suite une anthologie d’œuvres évoquant le serpent. Dans la forêt des contes, des mythes, des textes scientifiques ou littéraires, cette collecte d' « histoires de serpents » est un hommage anachronique et poétique aux multiples cultures habitées par l'imaginaire du serpent.


Collection : Tohu-Bohu • Novembre 2008 • 168 pages • 20 x 23 • ISBN 978-2-84788-139-4 • 20 euros


Pour en savoir plus, téléchargez les documents suivants :